Vendre sont commerce

Votre fonds de commerce est à vendre ? Nos conseils pour bien vendre.

Préparez-vous à recevoir des acheteurs

Pour bien vendre votre fond de commerce, rendez-vous disponible et essayez d’aménager des plages horaires pour les visites de vos locaux commerciaux.

Facilitez les visites

Il arrive que les acheteurs (repreneurs d’entreprise) n’aient pas la possibilité de prendre un rendez-vous longtemps à l’avance. Organiser un rendez-vous sur un simple coup de téléphone peut parfois s’avérer décisif. Plus votre disponibilité est grande, plus vous avez de chances de vendre rapidement votre commerce.

Pour vendre votre entreprise, essayez de séduire les acheteurs

Que ce soit l’éclairage, le décor, l’entretien général, votre établissement doit séduire ! Cela contribue à donner aux acheteurs une image positive de votre affaire. Ce sont souvent les petits détails qui font la différence..

Écoutez l’acheteur

Pour vendre un commerce (une boulangerie patisserie, un hôtel restaurant etc.), il faut avant tout être capable d’écouter. Vous remarquerez lors des visites que l’agent Guy Hoquet est souvent silencieux et se contente d’accompagner l’acheteur et de répondre à ses questions éventuelles. Ne cherchez pas à venter les qualités de votre commerce lors des visites d’acheteurs potentiels, l’agence Guy Hoquet s’en chargera au moment venu (prix de vente, négociations etc.).

Créez un climat de confiance

C’est indispensable pour réaliser la vente de votre affaire, reprise d’entreprise ou cession d’entreprise. Une information complète et rapide rassurera l’acheteur. Pour cela, pensez à nous fournir toutes les informations et communiquez-nous immédiatement toute modification qui serait amenée à changer les conditions de départ.

Encore plus d’infos ?
>> Contactez-nous au 05 56 01 21 00

Vous trouverez également dans cette catégorie :

  1. vendre rapidement son commerce
  2. vendre son hôtel
  3. vendre son restaurant

Vous avez décidé d’opter pour la vente de votre commerce. Vous êtes-vous demandé s’il était en l’état vendable ?

Afin de vous aider dans votre démarche de vente, voici un tour d’horizon des raisons économiques et financières qui vous poussent à l’acquisition.

Une affaire vendable est une affaire finançable

Qu’est-ce qu’une affaire finançable ? C’est une affaire qui permet par son Excédent brut d’exploitation (EBE) de financer un prêt et de se rémunérer (apport normal généralement fixé autour de 30 % du prix négocié).

Qu’est-ce qu’un EBE insuffisant ?

Un EBE est un chiffre d’affaires insuffisant. Afin d’inverser la tendance, il est conseillé d’appliquer un diagnostic commercial en interne et en externe afin de déterminer les forces et les faiblesses de votre affaire, les opportunités et les menaces de votre environnement.

Attention à une consommation de marchandises trop élevée !

Lorsqu’on constate que le ratio marchandises* est plus élevé que la moyenne généralement constatée, il faut procéder à plusieurs types de contrôles :

  • Les es achats effectués : prix, qualité, mise en concurrence des fournisseurs, prise en considération des délais de livraison ;
  • Les livraisons : quantité/qualité/respect de la commande ;
  • La production de la cuisine qui passe par : la proposition d’une cuisine en rapport avec les attentes des clientèles de la zone de chalandise ;
  • L’établissement de gammes de prix cohérentes avec le ticket moyen voulu par l’application des principes d’Omnes ;
  • Le calcul des prix de vente des plats (en fonction des ratios à atteindre et des prix de la concurrence) par l’application des techniques de menu engineering ;
  • L’établissement de fiches techniques des plats par le chef ;
  • Le contrôle du respect des fiches techniques (balance en cuisine, inventaires mensuels).

À noter qu’en principe, le ratio marchandises consommées devrait se situer entre 26 % et 29 % du chiffre d’affaires total d’un hôtel-restaurant.

Des frais de personnel trop lourds…

Le niveau des frais de personnel est directement en relation avec la productivité. La simultanéité de l’acte d’achat du service avec sa production engendre le niveau de qualité de vos prestations et impacte immédiatement le niveau de satisfaction du client.

On cherche toujours à avoir le meilleur personnel pour produire la meilleure qualité et prendre l’ascendant sur les concurrents. Mais, cet investissement mensuel a-t-il le résultat escompté sur le chiffre d’affaires ? Si la réponse est négative, il faut savoir en tirer les conséquences et produire un service à la hauteur de nos moyens en embauchant du personnel peut être moins prestigieux avec une productivité acceptable. La gestion du personnel passe donc par une réflexion sur notre positionnement qualité et par conséquent sur la tarification de nos prestations qui va avec.

À noter que s’il fallait situer le ratio « frais de personnel » pour un hôtel-restaurant, la fourchette s’établirait entre 36 % et 39 % du CA HT global.

Des charges d’exploitation ou des coûts d’occupation trop élevés

Des frais d’énergie aux fournitures de bureau, aux assurances, en passant par les frais postaux et les frais de téléphone, etc. Chaque poste mérite une étude, une renégociation annuelle (assurances, contrats maintenance) et une remise en cause de la façon dont on consomme.

* ([achats de la période + stock initial – stock final]/CA HT)*100 

photo credit: Stuck in Customs via photopin cc