Fonds de commerce : l’Aquitaine, un marché accessible

5 min read
0
Fonds de commerce : l’Aquitaine, un marché accessible

Le montant moyen d’une vente en Aquitaine est inférieur à la moyenne nationale : 166 518 euros en Aquitaine contre 191 000 euros dans le reste de la France.

Telle est la bonne nouvelle issue de la 4e édition du baromètre BODACC (Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales) qui vient de publier les résultats des cessions et ventes de fonds de commerce en France. Pour l’Aquitaine, le montant moyen des transactions est de 166 518 euros, soit une augmentation de + 6,1 % par rapport au 1er semestre 2013 et 1308 cessions de fonds de commerce ont été faites au 1er semestre 2014.

C’est dans le nord-ouest de la France que les transactions sont les plus élevées (en moyenne) :

  • Bretagne : 192 000 euros ;
  • Haute-Normandie : 205 000 euros ;
  • Pays de Loire : 180 000 euros
  • Et l’Ile-de-France : 272 000 euros.

 

Les jeunes micro-entreprises stimulent le marché

 

Le 1er semestre 2014 annonce une année 2014 calquée sur 2013 avec 22 638 opérations réalisées, soit un volume comparable au 1er semestre 2013 qui affichait 22 860 transactions. Quant aux rachats, ils se sont finalisés en moyenne à 191 018 euros contre 191 870 euros début 2013.

Les jeunes micro-entreprises stimulent le marché du rachat de fonds de commerce :

  • 56 % des repreneurs n’emploient aucun salarié ;
  • 60 % ont moins de deux ans d’activité ;
  • Plus de huit rachats sur 10 (19 000 au total) ont été faits par des structures de moins de 10 salariés.

 

La restauration, toujours leader en transactions

 

Le commerce et l’hébergement-restauration concentrent plus de la moitié des transactions. Les échanges de magasins multirayons, en particulier de commerce d’alimentation générale, ont été très nombreux (+ 61 % pour un millier de rachats). Ainsi, la restauration demeure le 1er contributeur au marché de la reprise de fonds de commerce. Néanmoins, les échanges sont en recul sur ce début d’année. En effet, 4400 activités de restauration ont été reprises contre 5100 il y a un an et 5500 les années précédentes. La restauration traditionnelle qui concentre les deux tiers des transactions compte 16 % de reprises en moins sur un an et un prix de cession en retrait de 6 % à 157 000 euros. Quant à la restauration rapide, elle a perdu 7 % de reprises pour un prix de vente en recul de 11 % à 84 000 euros.

photo credit: gentagrafie | hotstepperzdiggshit.com via photopin cc

 

Load More Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Comment acheter un fonds de commerce sans apport personnel ?

Vous souhaitez acheter un fonds de commerce à Bordeaux ou en Gironde sans apport personnel…