Chaque année 50 000 personnes meurent en France de mort subite, dont 40 000 par suite d’une fibrillation cardiaque.

Sans aucun symptôme précurseur, leur coeur se contracte puis s’arrête. Moins de 3% des victimes survivent, car les secours arrivent rarement à temps.

A noter que dans les villes où les défibrillateurs sont largement installés dans les lieux publics, entreprises et commerces, le taux de survie peut grimper entre 20 et 30% (c’est le cas à Seattle par exemple).

Utilisé dans les plus brefs délais, le défibrillateur provoque un choc électrique qui permet au coeur de récupérer son battement normal. Dans les plus brefs délais signifiant moins de 4 minutes, car au-delà de ce temps estimé, le cerveau risque de présenter des séquelles irréversibles.

C’est pourquoi notamment l’association RMC/BFM promeut l’installation plus fréquente de défibrillateurs dans les lieux publics, les entreprises et les commerces, les quartiers.

D’autant que depuis le décret du 4 mai 2007 (décret n°2007-705), tout le monde est autorisé à utiliser un défibrillateur externe, et pas seulement les médecins, infirmiers ou personnes formées.

Vous gérez un commerce, un restaurant, un café ou un tabac-presse et vous souhaitez installer un défibrillateur dans votre établissement ? Renseignez-vous auprès de vos syndicats et coopératives, ils ont peut-être négocié des tarifs préférentiels pour l’achat d’un défibrillateur par leurs adhérents, à l’instar de la Coopérative des buralistes par exemple.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *